On entend souvent parler de l’aménagement de combles lorsqu’on souhaite gagner de l’espace supplémentaire dans sa maison. Il faut savoir que les combles représentent l’espace vide situé entre la toiture et le plafond. On distingue en général deux types de combles, dont les combles aménageables, et les combles perdus. Les combles aménageables sont ceux qui font généralement office de pièces supplémentaires dans une maison. Mais qu’en est-il lorsqu’on est confronté à des combles perdus ? Et qu’est ce qu’on entend exactement par combles perdus ? Est-il quand même envisageable d’entreprendre des travaux au niveau de ces combles ? Voici tout ce qu’il faut savoir.

Les caractéristiques des combles perdus

Contrairement aux combles aménageables, les combles perdus n’offrent pas suffisamment d’espace habitable. En effet, pour qu’un comble soit vivable, il faut que celui-ci dispose d’une hauteur de 1,80 mètre, et d’une inclinaison de charpente intérieure à 30°. Et bien qu’un comble atteigne cette hauteur, il faut encore inclure la mise en place d’un système d’isolation, qui pourrait bien réduire cette hauteur à environ 1,50 mètre. Par conséquent, afin de préserver cette hauteur, la meilleure solution serait d’envisager une isolation de la toiture par l’extérieur. Cela implique donc la mise en œuvre de quelques travaux, tels que la modification de la charpente, ou encore, la modification ou la surélévation de la toiture. Cela explique pourquoi l’aménagement combles n’est pas une mince affaire.

Des espaces souvent mal isolés

Les combles perdus sont, pour la plupart des cas, des espaces inconsidérés dans de nombreuses maisons. Cela explique pourquoi ils sont mal isolés. L’Ademe stipule que 30 % des déperditions thermiques se réalisent à travers la toiture. Cette fuite est également due à une isolation défaillante, voire inexistante, au niveau des combles. Pour cela, l’État encourage les ménages à procéder à l’isolation des combles perdus. C’est la raison pour laquelle différentes aides comme le CITE, l’éco-PTZ, la TVA réduisent ou les subventions de l’ANAH ont été établies. Tout cela dans le but d’accompagner chaque ménage dans la réalisation de cette isolation. Des spécialistes tels que https://www.combles.com/ pourront proposer les meilleures solutions pour réaliser ce projet d’isolation de la manière la plus optimale.

Quels isolants choisir pour des combles perdus ?

Lorsqu’on n’envisage pas de grands travaux d’aménagement dans des combles perdus, leur isolation peut être réalisée en toute facilité. Le fait est qu’en raison de leur difficulté d’accès, il suffit de projeter des isolants depuis un souffleur. Cela explique pourquoi la plupart des isolants pour les combles perdus sont les fibres de bois, la laine minérale, et l’ouate de cellulose projetée par insufflation. Mais il ne faut pas oublier que pour une installation efficace et conformément aux normes, l’isolation de combles perdus doit également être prise en charge par un professionnel certifié RGE, notamment pour être éligible aux aides financières fournies par l’État.

Thank you for your vote!
Post rating: 0 from 5 (according 0 votes)